Revenir à Projets récents

Caractérisation de la flore des diatomées du Parc Tursujuq, Nunavik, Canada

Le développement du tourisme dans le parc Tursujuq (Nunavik), pourrait impacter l’équilibre des écosystèmes lacustres. Avant de procéder à l’analyse des indicateurs biologiques que sont les diatomées, il est nécessaire dans un premier temps de procéder à l’identification des espèces présentes dans les différents lacs. L’objectif principal de ce projet de recherche est de réaliser une caractérisation de la flore des diatomées du parc Tursujuq. Ce travail doit permettre d’avoir une vision globale des variations spatiales dans la composition actuelle des communautés de diatomées dans les différents lacs du parc. Pour ce faire, toutes les espèces doivent être documentées par des photos prises par un microscope à haute résolution (1000x) pour chaque lac afin d’observer leur variabilité de présence et d’abondance.

Ce projet est intégré dans des recherches plus larges comprenant un comptage des diatomées et l’analyse de la chimie de l’eau (p.ex. pH, ions, métaux, oxygène) à partir d‘échantillons qui ont été pris des colonnes d’eau des lacs du parc à l’été 2015. Ces recherches doivent permettre de construire une fonction de transfert et de réaliser des analyses statistiques pour mettre en exergue des relations entre les espèces et les changements entre les conditions physiques et chimiques des lacs. Ces études portant sur les différentes caractéristiques physico-chimiques et biologiques des lacs permettront la mise en place d’outils de bio surveillance des changements provoqués par les activités récréotouristiques et scientifiques dans le parc.

Ce projet de recherche devrait donner un premier aperçu concernant des caractéristiques internes du bassin versant qui varie inter et intra sectoriel (géologie, végétation, occupation du territoire, climat) et les différences entre les lacs (profondeur, superficie, formation) vu que les conditions de références des lacs sont différentes. La flore de diatomées devrait donc être riche en espèces. De plus, les assemblages devraient varier d’un lac à l’autre en fonction de leurs conditions de références.