Revenir à Projets récents

L’utilisation des sédiments lacustres comme sentinelles des impacts des activités anthropiques dans le parc Tursujuq et au lac Mégantic, Québec

L’objectif général de ce projet est de réaliser une évaluation intégrée des impacts des activités anthropiques actuelles et passées sur les écosystèmes aquatiques, à partir d’analyses des indicateurs géochimiques et des restes de diatomées dans les sédiments lacustres. Mes travaux portent sur deux sites d’étude, le parc Tursujuq, situé au Nunavik, et le lac Mégantic, situé dans la MRC des Granites au sud du Québec.
Le volet portant sur le parc Tursujuq vise à répondre au besoin d’acquérir de meilleures connaissances des écosystèmes afin de soutenir un développement durable dans le contexte des changements climatiques. De manière spécifique, les objectifs de ce volet sont : a) de définir les conditions de référence pour les lacs du parc Tursujuq; b) de développer une approche basée sur les diatomées pour reconstituer les changements environnementaux dans la région d’étude; et c) de déterminer si la présence humaine, à certains sites, a affecté la chimie et la biologie des lacs à proximité.
L’étude couvre 53 lacs répartis sur l’ensemble du parc. Des analyses des principales variables limnologiques ont été réalisées sur le terrain et en laboratoire, et des échantillons de diatomées ont été recueillis dans les sédiments de surface pour l’analyse taxonomique et l’énumération des diatomées. Ces données seront utilisées pour définir des conditions de référence pour des ensembles de lacs et pour développer des modèles d’inférence permettant de déduire les conditions environnementales à partir des assemblages d’espèces de diatomées. Combinés à des analyses géochimies, ces modèles seront utilisés pour reconstituer les changements environnementaux à l’aide des chroniques de diatomées fossiles dans des carottes de sédiments prélevées dans des lacs situés près d’anciennes pourvoiries et de sites de prospection minière.
Le volet portant sur le lac Mégantic vise à définir l’impact relatif du déversement pétrolier, causé par le déraillement ferroviaire du 6 juillet 2013, par rapport aux autres activités anthropiques actuelles et historiques dans le bassin versant. De manière spécifique, les objectifs sont a) d’évaluer l’étendue des contaminants dans le lac suite au déversement de 2013; b) de définir les conditions de référence naturelle pour le lac Mégantic (par ex. l’état trophique et les concentrations des métaux); et c) d’évaluer l’impact cumulatif des activités humaines sur le lac, de la période de colonisation du bassin versant à aujourd’hui.
Pour ce volet, des carottes de sédiments ont été prélevées sur un transect est-ouest de 2 km entre les berges, près du site de déversement, et le centre du lac. Sur les carottes, des modèles chronologiques sont créés et les variations verticales de la chimie des sédiments (éléments chimiques, nutriments, matière organique, HC et HAP) ainsi que les diatomées fossiles sont analysées. Ces analyses permettront de dresser un portait des variations des conditions limnologiques et de l’abondance de certains contaminants dans le temps et dans l’espace.